Commémoration officielle pour l’abolition de l’esclavage 2024 à Tours France. L’intervention de Christina Goh.

La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage « crime contre l’humanité ». Elle est également le seul État à avoir décrété une journée nationale de commémoration à cet effet.

A Tours, le 23 mai 2024 a eu lieu l’inauguration du Jardin « Solitude », du nom de la résistante guadeloupéenne (dont le nom fut décliné en roman par l’écrivain André Schwarz-Bart), suivie de la commémoration officielle réalisée en présence de la préfecture d’Indre-et-Loire. Christina Goh était invitée à intervenir en poésie avant l’interprétation du titre Métamorphoses.

Poème « Une Solitude »

Qui a compris la faim atroce
Le néant du désespoir
Et le nom qui n’est pas le sien ?
Qui a compris
L’isolement de l’implacable
Détresse et l’humain
Devenu arme et obscur outil
De l’anonyme et de la rumeur
Vile, dont on a horreur ?

Mais courage, courage
Ensemble, ensemble
Car de la hargne
A la paix
La loi fut aussi un pont
Sur le fleuve du passage, long
Tunnel pour comprendre
L’essence des lumières.

Au-delà des temps
Le savais-tu ?
Des mondes, a retenti un cri
Celui d’une Solitude
Une « sans-voix », gisant
Qui gagna le cœur aimant
L’imaginaire renaissant
Un futur triomphant
Qui porta une flamme
Celle de l’espoir.

Texte écrit par Christina Goh.

Share This: