Trace du rêve – Vidéo

Codes de science fiction subtilement détournés, scène post générique (chut !), lignes mixtes du temps et intimité de plans saisis à une proximité naturelle troublante et totalement assumée. La vidéo “Trace du rêve” est aussi inédite que l’album JASMIN.

Premier titre lancé, la chanson écrite par Christina Goh est une ode, inspirée par le poème “L’agitation du rêve” du poète français Yves Bonnefoy. La vidéo illustre les questions de la temporalité et de la relation à l’autre, de la mémoire et de sa trace à travers le regard humain ou machine. Consciences et réalités, rêve et espoir… Ici compte le symbole.

Exclusif !
LES SECRETS DU TOURNAGE à découvrir.


Album distribué par Plaza Mayor Company Ltd / The Orchard
i-Tunes / Amazon
Haute Résolution 24Bits Qobuz / PrestoMusic

Sur les instrumentistes
Catherine Capozzi, Maxime Perrin, Gotham Aymar
Article dédié

Trace du rêve – Ode

C’était dans un rêve, sans un bruit, sans un bruit
Vivre comme un rêve, sans le bruit, m’entends-tu ?
Arborescences, traces de vie, sans l’oubli
Tes mots comblent l’absence, songes de vies, songes de vies

Coupe, coupe, coupe, coupe, coupe,
les cordes
et se mêlent les accords, graines de nos terres en songeries
Doute, doute, doute, doute, doute
des hordes
quand se mêlent les rengaines, graines de nos terres en songeries

Tu ne dis pas le vide
Tu ne dis pas le vide
Et passe le temps, coule le fleuve à l’aube, puis la lumière de la nuit
Voyage au creux des souvenirs. Ils viennent.

Coupe, coupe, coupe, coupe, coupe,
les cordes
et se mêlent les accords, graines de nos terres en songeries
Doute, doute, doute, doute, doute
des hordes
quand se mêlent les rengaines, graines de nos terres en songeries

C’était dans un rêve, sans un bruit, sans un bruit
C’était comme un rêve, sans le bruit, m’entends-tu ?

Share This: